Témoignage

Luc Grolière
31 ans, Sapeur Pompier, pratique le yoga Bikram depuis novembre 2014.
Qu’est-ce qui t’a influencé à essayer le Yoga Bikram ?
J’ai depuis quelques années de gros problèmes d’insomnies et cela a un impact sur ma récupération. En effet en tant que sapeur pompier, le sommeil n’est jamais très/trop profond/ récupérateur, et on est loin d’un rythme circadien régénérateur. Mais j’ai aussi pas mal de douleurs un peu partout sur le corps. Après en avoir discuté avec mon nouveau coach, il m’a parlé d’une athlète qu’il coachait qui s’était mise au Yoga Bikram pour les même soucis. Outre le bénéfice détentes qu’elle ressentait, ses performances lors des séances natation vélo course à pied étaient nettement meilleures après, lors des entraînements. J’ai donc essayé cette pratique sur ses conseils pour trouver une solution à tous ces maux.
A quelle fréquence pratiques-tu ?
J’ai d’abord commencé par l’offre des 10 jours en illimité où j’ai essayé de profiter au maximum à raison de 1 à 2 séances par jour. Les progrès et sensations se font vite faits sentir. Conquis, l’abonnement à la salle ne fût que la continuité. Après cette année écoulée, j’ai un peu de recul, et je connais un peu plus mon corps, son état physique, pour juger du jour opportun à la pratique ou du repos en jonglant avec mes entraînements en parallèle.
Hors saison compétition 1 à 2 fois par semaine, et en période de prépa compétition 1 séance. La fraîcheur physique et mentale lors du cours étant plus que nécessaire pour tenir, avoir un bénéfice/complément et non une fatigue supplémentaire.
Quels sont les changements repérés depuis ta pratique ?
- La concentration, le calme, la sérénité et la confiance en moi lors d’un effort ont été accrus
- Sommeil amélioré
- souplesse, élasticité du muscle.
- équilibre, symétrie du corps améliorée.
- meilleure connaissance de son état mental, physique et de ses limites.
- Respiration, développement et libération de la cage thoracique/diaphragme - libération stress, nervosité, tensions physiques et psychologiques.
- renforcement musculaire en profondeur.
Citez des adjectifs pour décrire les ressentis pendant et après la pratique ?
Pendant :
- détendu mais concentré, respiration calme, à l’écoute du corps, souplesse et flexibilité progressive au cours de la séance, des hauts et des bas dans l’énergie au cours de 1H30.
Après :
Vidé (!) souvent en fin de séance, calme, détendu, sourire aux lèvres, léger.
Je rajouterais que cette sorte de Yoga me correspond et m’aide, à l’approche d’événements importants, à me familiariser avec la chaleur lors d’un effort intense, et donc d’être plus performant le jour J. C’est aussi bénéfique, car ces 1H30 ne sont pas une compétition contre quelqu’un. C’est un défi mesuré contre soi-même. On est dans son cocon face à un miroir en étant le plus relâché et calme possible. Juste soi et la voix du prof. A la salle, chacun a son histoire, ses douleurs, personne ne juge ou n’est jugé. Cette atmosphère différente me plaît et m’apaise.
Organises-tu ta vie différemment depuis ta pratique ?
Mon organisation a changé dans le sens où une séance de Bikram remplace à part entière une séance type natation vélo ou course à pied ou renforcement musculaire, elle fait partie intégrante de mon entraînement. Elle a des bénéfices mais engendre aussi un investissement important et donc de la fatigue. Celle-ci doit donc être judicieusement placée. Le corps le demande naturellement après quelques temps de pratique.
Tes besoins alimentaires ont-ils changé ?
Mes besoins n’ont pas changé suite à la pratique, je note juste, comme lors de ma pratique sportive, que je suis plus à l’aise en mangeant très peu avant (le matin notamment). Puis un gros besoin hydrique adapté se fait sentir après la pratique. En parlant avec les autres pratiquants, nous avons tous le même ressenti d’après cours « envie de manger sain ».
Que dirais-tu à ton entourage pour qu’il essaie la pratique qui te tient à cœur ?
Le renforcement des muscles, l’équilibre et la souplesse viendront au fur et à mesure des séances sans s’en rendre compte. Il s’agit d’une progression pas à pas, à l’écoute de son corps. Pas de défi, ni de vitesse, tout se fait dans le calme.
Mais aussi un bon complément à la pratique d’une activité physique avec des avantages multiples.
Pour une pratique nouvelle, cela est beaucoup plus bénéfique qu’un cours dans une salle de sport grand public (par exemple) ; où l’on travaille souvent mal car il n’y a pas de programme ni de correction posturale.
Chacun ressent des choses pendant et après la pratique mais ce qui est sûr c’est que vous ressortirez le sourire aux lèvres.
Qu’est-ce qui te plaît au studio ?
La non compétition entre pratiquants.
L’ambiance zen et décontractée, le relationnel entre pratiquants mais aussi avec les profs qui sont très accueillants, toujours de bonne humeur, à l ‘écoute et toujours là pour répondre à nos doutes ou questions.
L’un d’entre eux m’a dit au début - lorsque je suis arrivé - quelques mots qui m’ont marqué et que j’ai toujours gardés en tête. « Chacun est différent, chacun a son histoire, ses douleurs, ses blessures, sa forme physique du moment ». Personne n’est jugé.
Le prof nous invite à aller plus loin sans pour autant que cela soit une obligation aux risques de se blesser. Une pratique intelligente et bien menée.
Considères-tu qu’il y a un avant et un après Yoga Bikram ?
Oui dans le sens où on a cette sensation de bien être, de relâchement mental et physique.
Quels sont les mots/ concepts/ instructions clés que tu retiens de la pratique ?
- Sourire > détente
- Gainé tout en étant relâché
- Inspiration/ expiration profonde
Que te dis-tu pendant les moments difficiles ?
Un moment difficile dans ta journée, c’est rien !! Tu peux le faire quand même, ensuite tu as la petite pause ? Jusqu’aux 20 secondes de la deuxième étape de la posture, c’est court !! Alors SOURIS, concentre-toi, gaine-toi, respire, écoute, détends-toi et rappelle-toi cette sensation d’après cours !!!
Quel est ton asana/ posture de prédilection et la plus redoutée (pourquoi ?) ?
Asana > « Trikonasana », celle où j’avais le plus de mal au début de ma pratique, j’ai progressé et l’affectionne maintenant.
Redoutée > « Dandayamana » (Arc Debout) car posture sur un pied, mes membres inférieurs gauche étant plus sensible.