Témoignage

Laurent Perez
47 ans, Entrepreneur en Prêt-à-Porter, pratique depuis juin 2014.
Qu’est-ce qui t’a influencé à essayer le Yoga Bikram ?
Lors d'un de mes voyages professionnels au Népal en mai 2014. J'en ai parlé à Cyndie, la styliste qui m'accompagnait et qui avait pratiqué le bikram en Australie. Je venais de faire un "burn out" dû à un surmenage professionnel et mon corps avait allumé tous les voyants pour me dire qu'il était temps que je m'occupe un peu de lui, de moi !
A quelle fréquence pratiques-tu ?
4 fois au moins par semaine et aussi souvent que j'en éprouve le besoin.
Quels sont les changements repérés depuis ta pratique ?
J'ai pris ma santé en main, je me suis mis à l'écoute de ce corps que j'ai malmené de nombreuses années, j'avais entamé un travail de développement personnel essentiellement axé sur le mental et le psychisme en occultant le corps, aujourd'hui j'ai compris que les deux vont de pair. Je me suis réconcilié avec moi-même, je suis sorti de la caverne dans laquelle je vivais et j'ai la pleine santé en point de mire pour bientôt, alors que j'ai passé une bonne partie de ma vie avec sur mon dos toutes les maladies de la terre.
Cite des adjectifs pour décrire les ressentis pendant et après la pratique ?
Ce ne sont pas des adjectifs mais des mots :
Dépassement, centrage, concentration pendant la pratique.
Plénitude, apaisement après la pratique.
Organises-tu ta vie un peu différemment depuis ta pratique ?
Pas forcément, j'ai intégré la pratique du bikram à ma vie comme une respiration hebdomadaire nécessaire à mon équilibre et j'ai la chance d'habiter pas très loin de la salle et d'être maître de mon emploi du temps.
Tes besoins alimentaires ont-ils changé ?
Je suis à l'écoute de mon corps pendant et après la pratique.
De fait, je lui donne une alimentation plus vivante et saine que par le passé : beaucoup de fruits et légumes dont j'ai découvert ou redécouvert le goût. Avant le bikram, j'avais des addictions au sucre dont je me suis débarrassé petit à petit et j'ai éliminé la junk food : Mc Do etc...
Que dirais-tu à ton entourage pour qu’il essaie la pratique qui te tient à cœur ?
Je leur dirais que le bikram est bien dans notre monde et dans notre époque où les individus sont malmenés par le stress, la compétition, un mode de vie éloigné de l'essentiel, un monde qui laisse sur le bord de la route tout un tas d'individus avec des corps intoxiqués et des âmes en peine. Ce "yoga moderne" avec son système de détoxification du corps par le biais de la chaleur est parfaitement adapté au besoin du citadin stressé et plein de toxines, avec en prime la finalité de tout yoga s'ouvrir à notre essence première, nous relier à l'unité ou au divin qui sommeille en nous et toucher du bout du doigt notre nirvana.
Qu’est-ce qui te plaît au Studio ?
Les professeurs qui représentent bien leur discipline et qui m'ont donné envie d'approfondir la pratique.
Considères-tu qu’il y a vraiment un avant et un après Yoga Bikram ?
Oui
Quels sont les mots/concepts/ instructions clés que tu retiens de la pratique ?
Concentration, respiration, centrage et Namaste ! çà fait du bien d'entendre ces mots chargés de sens ailleurs qu'au bord du Gange ou au fin fond des Himalayas.
Que te dis-tu pendant les moments difficiles ?
Je ne me dis plus rien et çà me plait. Je me mets en mode survie ou en mode animal, en me posant le plus que je peux sur mon souffle pour tenir et repousser au maximum mes limites.
Quel est ton asana / posture de prédilection et la plus redoutée (pourquoi ?) ?
Mon asana de prédilection : Ustrasana posture du chameau. Je sens que c'est à cet endroit que çà se passe au niveau du ventre. J'ai la sensation d'aller chercher dans cet étirement toutes les émotions enfouies et refoulées depuis des lustres et de secouer en profondeur tout mon être.
Mon asana le plus redouté : Dandayamana janushirasana posture du front au genou parce que je n'aime pas baisser les bras et me retrouver en position de faiblesse et cette posture m'oblige à le faire.